Entraîne-toi.

Que ce soit en cours avec un professeur ou chez toi devant un miroir, n’hésite pas à te mettre dans les conditions de l’examen pour anticiper au maximum ce que tu vas vivre pendant l’oral. Tu peux aussi t’enregistrer avec ton téléphone ou travailler avec des amis, afin de repérer ce que tu peux améliorer.

I'm ready

2. Prépare un brouillon.

Ton brouillon ne doit pas être rédigé, il n’est pas question de le lire devant l’examinateur. Écris cependant noir sur blanc les grandes étapes de ton plan ou de ta démonstration afin de ne pas perde le fil de tes idées pendant l’épreuve. Tu peux néanmoins rédiger l’introduction et la conclusion qui sont des moments clés de ton oral. En effet, prendre la parole peut être impressionnant et un support écrit peut t’aider à démarrer, après ça ira tout seul ! De la même façon, c’est normal que la pression retombe en fin d’épreuve, si bien qu’une conclusion rédigée peut te permettre de rester concentré en fin de parcours.

3. Souris !

Souris !

Quel que soit ton état d’esprit au moment d’arriver devant l’examinateur, essaie d’établir le meilleur premier contact possible pour partir sur de bonnes bases. Reste calme, parle lentement et de manière intelligible, et surtout, souris !

4. Évite d’être parano.

Si ton examinateur te pose des questions, ne panique pas en imaginant qu’il voudrait te piéger ou te déstabiliser ! Il est là pour évaluer ton travail et savoir ce que tu sais de ton sujet, voire, pour entamer une discussion. Si tu ne connais pas la réponse, mieux vaut le dire tout de suite et passer à autre chose !

5. Respire.

Respire.

Si tu te sens angoissé avant ou au cours de ton oral, prends quelques minutes pour te relaxer en respirant lentement et profondément. Tu aborderas ainsi ton épreuve avec plus de sérénité.