3   +   2   =  

La co-intervention c’est : 2 profs qui font cours ensemble, un prof d’enseignement général (français ou sciences) et un prof d’enseignement professionnel. Avec cette méthode, ces deux enseignements s’associent mieux au service de la formation professionnelle. Découvrez quelques exemples concrets pour mieux comprendre 👇

Quelles matières sont concernées ?

Tous les enseignements professionnels sont concernés. Pour les matières générales, il s’agit de :

  • mathématiques + enseignement professionnel (en CAP)
  • mathématiques-physique-chimie + enseignements professionnels (en bac professionnel)
  • français + enseignements professionnels (en CAP et bac professionnel)

Concrètement, qu’est-ce que la co-intervention ?

Le principe, c’est que les deux professeurs créent ensemble un cours à partir d’une situation professionnelle et font le lien entre les compétences professionnelles à avoir dans cette situation et le programme du cours général.

Par exemple, imaginons que pendant un cours, les élèves jouent un échange (avec un client, un collègue ou un supérieur) qui met en jeu son rapport à l’autre, nécessite de s’affirmer, de s’impliquer et de réfléchir sur sa propre identité, en tant qu’individu mais aussi en tant que professionnel.

La situation professionnelle pourra être présentée par le prof d’enseignement professionnel qui va, par exemple, analyser les enjeux de communication.

Le prof de français, en lien avec les textes étudiés sur le thème de l’identité, pourra faire réfléchir les élèves sur leur discours, leur expression et l’image qu’ils renvoient. Ainsi, quand le jeu de rôle se met en place, chaque enseignant a des points de vue différents qui vont vers un même objectif.

Une fois l’exercice terminé, le prof de français peut donc revenir sur des textes, des extraits de films pour faire un parallèle avec la situation, et de son côté, le prof d’enseignement professionnel explique les compétences attendues.

Par exemple, en bac professionnel « Accompagnement, Soins et Services à la Personne » ou en « Maintenance des Véhicules Automobiles », les élèves doivent savoir communiquer avec la personne, la famille, l’entourage ou avec leurs collègues. Même si ces deux cas sont bien différents professionnellement, le prof de français peut intervenir sur les compétences orales, non pas pour « corriger » ce qu’il faut dire ou pas, mais pour aider l’élève à adapter son expression à la situation.

Quelques exemples de co-intervention

Français – CAP « Esthétique cosmétique parfumerie »

Activité professionnelle : conseil et vente de prestations esthétiques, de produits cosmétiques.

Le thème choisi est : le hâle en toute sécurité.

Objectif : appliquer la procédure réglementaire relative aux précautions à prendre lors de séances de bronzage sous UV; établir un échange avec le client pour le conseiller et proposer des solutions adaptées à chaque situation.

L’idée est donc d’intégrer et de développer des codes de langages oraux et écrits (caractérisation et argumentation) en s’appuyant sur des études de textes (documentaires, professionnels, littéraires, etc.).

Mathématiques – 2de professionnelle « Métiers de la Mode – Vêtements »

Activité professionnelle : calculer les besoins de matières, de fournitures.

Objectif : un modèle va bientôt être commercialisé, le responsable du bureau d’études vous demande de participer au calcul des besoins en matières et fournitures.

L’idée ici est de savoir utiliser les connaissances de calcul de surface pour placer les éléments de patron avant la coupe.

Mathématiques – 2de professionnelle « Commercialisation et services en restauration »

Activité professionnelle : mises en place en fonction du type de restauration et des prestations commandées.

Objectif : pendant une prestation traiteur et en fonction de contraintes données, comment valoriser les espaces de vente et organiser la mise en place ?

Les élèves proposent un plan de salle pour 60 personnes, à l’échelle 1/50e, respectant les contraintes de service et de sécurité, et doivent construire la maquette.

Sciences-physiques – 2de professionnelle « Technicien d’études du bâtiment option études et économie »

Activité professionnelle : vérifier le dimensionnement et choisir un élément d’ouvrage simple.

Objectif : étude d’une commande client effectuée pour installer un brise-soleil sur la façade sud d’une maison (située en bord de mer, exposée aux embruns avec plusieurs contraintes esthétiques).

Les élèves devront modéliser le système et mettre en oeuvre leurs connaissances en mécanique pour répondre à la commande du client et en vérifier sa faisabilité.